Improvisation et créativité

Hamlet ne lit pas d’ouvrages de développement personnel

Devenir un meilleur improvisateur, c’est devenir un peu schizophrène. Il vous faudra prendre les règles de sagesse les unes après les autres et les retourner comme des vieilles chaussettes pour les enfiler sur vos personnages. En devenant un anti-philosophe, vous deviendrez un véritable dramaturge.

Je dis souvent à mes élèves: « Faites en sorte que votre personnage ne se comprenne pas lui-même. Si Hamlet avait lu des bouquins de développement personnel, Shakespeare n’aurait pas eu de tragédie à écrire! ». Il faut que le prince du Danemark soit un tantinet déraisonné pour que Polonius se retrouve avec une rapière dans le nombril, qu’Ophélia boive la tasse et que Claudius s’étrangle sur du jus de vipère.Hamlet-Courtyard-788.jpg

En fait, c’est en inversant ce qui vous rend meilleur dans la vie que vous deviendrez plus intéressant sur scène. Je fonde ma démonstration sur les quatre accords toltèques, décrits dans le best-seller New Age de Don Miguel Ruiz. Vous n’êtes peut-être pas tous des fanatiques de sagesse chamane, vous trouvez sans doute qu’il s’agit là d’un énième bla-bla sirupeux pour assoupir les ménagères de 40 ans, mais force est de constater qu’il s’agit de conseils d’une grande sagesse, qui font écho à d’autres philosophies millénaires (stoïcisme, platonisme, pour ce que j’en sais).

1. Que votre parole soit impeccable. 

Dans la vie de tous les jours, il s’agirait donc de parler avec intégrité, de s’abstenir de tout mensonge, de ne pas médire.

En improvisation, ce sont les maléfices de vos paroles qui engendreront le conflit essentiel à toute oeuvre dramatique; sans la langue fourbe de Iago, point d’Othello. Sans les manipulations hypocrites de Frank Underwood (House of Cards), pas d’intrigue. Plus votre personnage parle de manière double, plus vous proposerez de pistes de développement. Attention: je parle bien de votre personnage. Vous, en tant qu’improvisateur, vous devrez bien sûr continuer à être spécifique, précis et détaillé.

2. N’en faites pas une affaire personnelle.

Au quotidien, il faudrait chercher le détachement de ses émotions; ne pas tout ramener à soi.

En improvisation théâtrale, c’est vital pour votre personnage: le tilt émotionnel, c’est « tout prendre personnellement », c’est tout rendre important. C’est un ressort comique: une grande réaction sorti d’une cause négligeable. Le maître d’hôtel qui s’auto-flagelle pour une fourchette un peu sale (les Monty Pythons), le nouveau cancéreux qui décide de s’en sortir par tous les moyens, en sacrifiant sa morale au passage (Breaking Bad).

3. Ne faites pas de suppositions.

Dans la vie, tenez-vous en aux faits. Evitez de spéculer.

En impro, le conseil s’applique plus à l’improvisateur qu’à son personnage: en tant que comédien de l’imprévu, vous devez faire des spéculations tout le temps, et les rendre explicites le plus souvent possible, pour garder la « connexion » avec votre partenaire. Ce mime approximatif, est-ce une ménagère qui étend son linge ou un photographe qui développe des tirages?

4.  Faites toujours de votre mieux.

Ok, ça paraît clair, et c’est valable aussi pour le côté « improvisateur »: sans vous mettre une pression incroyable, jouez au top de votre intelligence.

En revanche, pour votre personnage, c’est l’inverse: vous voulez le faire tellement bien échouer qu’il doit buter encore et encore contre ses obstacles intérieurs. C’est la dynamique du clown, aux prises avec son environnement pour faire une action pourtant simple.

Je pourrais me plonger dans d’autres ouvrages connus; il y aurait bien d’autres règles de sagesses à transgresser: les stratégies de planification vs. le saut vers l’inconnu, le dialogue intérieur vs. l’incapacité à se comprendre soi-même, etc… L’idée globale, c’est d’accepter que les comportements malsains ou destructeurs de la vie seront ceux qui rendront vos personnages les plus attachants.

Hey! De quoi prendre un sacré recul par rapport à vous-même, aussi.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s